Accueil

Le Message

Méditations

Nouvelles

Bulletins

Photos

Liens

Aide

 

Admin

Infos site

Webmaster :
Hubert Marie

Envoyer un message


Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978) en écrivant au Webmaster.

Déjà 118536 visites

Dernière mise à jour le 4/04/2017.

Traduction

Google

Traduction du site

Méditations

Nous vous proposons pour cette fin d’année et sur la prochaine année 2013, des réflexions et méditations d’Odette de Lannoy et d’Hubert Marie sur le Message de Dozulé, vues à la Lumière de l'Ancien et du Nouveau Testament. Chaque semaine, des explications d’une apparition vous seront transmises par courriel et publiées sur le site Dozule.info (*) ci-dessous.
Nous vous conseillons de vous inscrire à la Newsletter (bloc à droite) pour recevoir systématiquement les avis de publication.

___________________________________________________________
Première apparition
Mardi 28 mars 1972 - 4h35

A l'aube du 28 mars 1972 Madeleine écrit dans ses cahiers : « Je voyais quelque chose se former dans le ciel à l'endroit où je venais de voir cette clarté. Tout se formait ensemble tout doucement et allait rejoindre le milieu de la croix. Lorsque la croix fut formée, elle était immense (...) d'une clarté éblouissante » et Madeleine entend :
« Vous ferez connaître cette Croix " et ensuite « ET VOUS LA PORTEREZ ».

Cette deuxième demande bien souvent ignorée, contient TOUT. Elle est primordiale. Sans elle, rien ne peut se faire.
Rappelons-nous ce chemin pierreux qui mène au calvaire. Jésus avance péniblement. Il est couvert du sang de la flagellation dont les fouets se terminaient par des crochets qui lui avaient arrachés la peau au passage.
JESUS porte une croix, si lourde de nos péchés que par trois fois, Il tombe.
Un homme passait par là, revenant des champs, et les soldats lui ordonnèrent d'aider Jésus à porter Sa Croix. Il obéit sans enthousiasme. Alors qu'il la portait, la Croix si lourde pour Jésus lui sembla à lui si légère que son cœur fut envahi d'une joie immense. Il comprit et son cœur fut transformé. Il s'appelait Simon de Cyrène (Luc 23, 26)
On pourrait penser que par cette phrase : « ET VOUS LA PORTEREZ », Jésus demande à chacun d'entre nous de porter sa croix, qu'elle soit lourde ou légère et suivre l'exemple de Simon de Cyrène.
Jésus veut, semble-t-il nous faire comprendre, (si nos oreilles sont prêtes à l'écouter), que toutes souffrances offertes et unies avec amour à la Croix de Jésus, sauveront ce monde qui se meurt.
Les rayons de lumière lors de la vision de Madeleine, qui viennent de toutes parts (des quatre coins de l'univers) rejoindre le centre de la croix où se trouve Jésus, semble confirmer cette explication.
C’est à nous, par nos conversions, que revient la responsabilité de la former et de Le faire revenir.

___________________________________________________________
Deuxième apparition
Mercredi 8 novembre 1972 - 4h35

A nouveau la Croix apparaît à Madeleine à la même heure comme l'apparition précédente. Madeleine écrit : « Les quatre extrémités de la Croix se formaient à nouveau devant moi en se rapprochant vers le milieu. Ainsi la Croix immense et belle fut formée en quelques secondes. Après, j'ai entendu ceci : « PENITENCE ....PENITENCE..... » Puis, quelques secondes plus tard :
« IL EST TEMPS DE SAUVER TOUS CES PECHEURS QUI N'AIMENT PAS JESUS »
« IL n'y a pas eu de voix retentissantes », écrit Madeleine : « La voix qui me parlait était comme la fois précédente, elle paraissait être à côté de moi. Cette Voix me parlait très doucement et paraissait très triste »
Vous tous qui lirez ces quelques lignes, faites pénitence comme Le Seigneur le demande. Purifiez-vous. Il est temps de sauver son esprit. Il est temps de vous tourner vers Jésus. Ne dites pas « Il est trop tard ». Ne dites pas « je suis trop âgé, j'ai gâché ma vie ». Ne dites pas « j'ai trop péché ». Ne dites pas « tant pis on verra bien ». Il n'est jamais trop tard pour se tourner vers Jésus. Il est bon et vous pardonnera même à la toute dernière minute. Mais n'attendez pas. C'est aujourd’hui, c’est tout de suite. Dieu vous le demande quand IL dit « Il est temps de sauver tous ces pécheurs qui n'aiment pas Jésus. »
Ce Message transmis à Madeleine est aussi une forte invitation de Notre Seigneur à la prière pour notre prochain et « la Voix triste de Jésus » confirme le caractère extrême de la situation. Ainsi Il nous demande de …
  • faire pénitence pour ceux qui n'ont jamais eu un regard vers Jésus et leur prochain,
  • faire pénitence pour sauver tous ces gens qui ne cherchent que les choses superficielles et périssables : l'argent, le luxe, le pouvoir, etc.,
  • faire pénitence pour sauver ceux qui ont un cœur de pierre et qui ne pratiquent pas la charité.
La prière transmise par Le Christ à Madeleine résume tout cela (Cf. dixième apparition) :
../..
Pitié mon Dieu pour ceux qui Te blasphèment,
pardonne-leur, ils ne savent ce qu'ils font.
Pitié mon Dieu pour le scandale du monde,
délivre-les de l'esprit de Satan.
Pitié mon Dieu pour ceux qui Te fuient,
donne-leur le goût le la Sainte Eucharistie.
Pitié mon Dieu pour ceux qui viendront se repentir au pied le la Croix Glorieuse,
Qu'ils y trouvent la Paix, et la Joie en Dieu notre Sauveur.
Pitié mon Dieu pour que ton règne arrive, mais sauve-les, il en est encore temps...
car le temps est proche et voici que Je viens. Amen.
Viens, Seigneur Jésus.

___________________________________________________________
Troisième apparition
Jeudi 7 décembre 1972 – 4h35


« Dites au prêtre de faire élever à cet endroit la Croix Glorieuse et au pied un sanctuaire »
« Tous viendront s’y repentir et y trouver la paix et la joie »

Les mots ont évidemment une importance capitale, le Seigneur dit "la Croix Glorieuse" et non "une Croix glorieuse". La Croix Glorieuse, il n'y en a qu'une et d'ailleurs le Seigneur en reparle dans une autre apparition (la seizième, à la fin) : « Dites au prêtre que je vous visite pour la dix-septième fois, car la Croix Glorieuse c’est aussi Jésus ressuscité », Le Seigneur veut nous dire de venir ou de revenir à ses pieds, au pied de sa Croix, de retrouver ou de redécouvrir les grâces de son sanctuaire, son Église, si malmenée et ballotée à l'heure actuelle. Il est temps de revenir au Christ, à l’Évangile, à la Bonne Nouvelle, au pardon et à la Charité. Son Église a été instituée au pied de la croix avec Marie et Jean ; le sanctuaire, son Église, est indissociable de la Croix Glorieuse.

_________________________________________________________
Quatrième apparition
Mardi 19 décembre 1972 – 4h35

Madeleine : « L’apparition de la Croix est accompagnée d’une voix très douce : »

« Vous verrez cette croix encore trois fois »

La croix continuera d’apparaitre à Madeleine le mercredi 20, le jeudi 21 et le mercredi 27 décembre 1972. Lors de cette dernière apparition (Madeleine sortait de la sacristie), la croix, qui n’était pas placée au même endroit qu’avant, à laisser sa place à un nuage. La croix disparu et Jésus est apparu à Madeleine.
Madeleine précisera : « Quelques secondes après, au pied de la croix, s’est formé un nuage ovale servant de piédestal. Ensuite la Croix a disparu… »
La croix ne réapparaîtra plus et c’est le Christ qui se présentera à Madeleine par ses mots :

« N’ayez pas peur, Je suis Jésus de Nazareth, le Fils de l’homme ressuscité »

Pourquoi Madeleine fut-elle choisie par le Seigneur ? Chacun connait désormais ce parcours extraordinaire et comment Jésus s'est fait connaître à elle lors d'une communion alors qu'elle n'avait pas la foi. La Croix Glorieuse apparue dans le ciel de Dozulé le 28 mars 1972 (voila 40 ans cette année) ouvrait la première porte sur ce grand mystère qui a fait couler beaucoup d'encre dans le monde entier.
Comment ne pas s'émerveiller de cette délicate attention du Seigneur : Choisir et préparer Sa Messagère pour nous faire mieux comprendre en premier lieu la réalité de Sa Présence réelle et sublime dans l'Hostie consacrée.
Une brebis s'est égarée, le Maître de toutes choses vient la chercher, IL la trouve, IL la guérie et lui confit une Mission pour sauver ce monde. Il ne choisit pas une femme savante, ni un grand théologien ; Il choisi une femme toute simple et qui ne peut rien inventer.
Une mère de famille nombreuse et qui plus est, qui n'avait pas la foi.
C'est énorme et simple en même temps puisque RIEN n'est impossible à Dieu.

_________________________________________________________
Cinquième apparition
Mercredi 20 décembre 1972 – 4h35

Madeleine : « La voix très douce dit : »

« Dites au prêtre que la Croix Glorieuse élevée à cet endroit soit comparable à Jérusalem »


Ce sera la seule parole du Seigneur lors de cette apparition. Cette demande faite à Madeleine fait suite à la troisième apparition qui parle pour la première fois de la croix : « Dites au prêtre de faire élever à cet endroit la Croix Glorieuse et au pied un sanctuaire …»
Il semblerait que cette nouvelle demande anticipe et précise la réponse à la question que tout le monde s’est posée dès le début de la diffusion du Message dans le monde entier : « Pourquoi une croix si haute ? Impossible, infaisable ! Etc…. » Certains ont commencé à faire des calculs, à lancer des souscriptions, à diffuser des plans, etc. d’autres se sont détournés du Message à cause de cette difficulté, sans vraiment chercher à comprendre. Nous avons, il est vrai, la fâcheuse tendance à ne pas réfléchir plus loin que nos pauvres sens et perdre rapidement de vue, le coté spirituel et théologique de la réflexion. Bref, nous avons oublié de prier l’Esprit-Saint.
Qu’en est-il ?
Première élément : le Seigneur demande à Madeleine de transmettre au prêtre (et pas à un architecte), cette demande. Il signifie sans doute, qu’il faut déjà interpréter l’élévation de la croix comme une démarche spirituelle et de conversion (comme il sera dit plus tard lors d’autres apparitions). Ici, point de mesure ni de précision dans la construction, uniquement une comparaison avec Jérusalem. Jérusalem, ville trois fois sainte, citée plus de 950 fois dans la Bible, ville des trois religions monothéistes, ville partagée, meurtrie et tant convoitée. Jérusalem représente le Monde entier avec ses grandeurs, ses doutes et sa foi, ses grands défis (cohabiter tous ensemble), la transmission de la tradition et de l’histoire humaine.
Deuxième élément : Il ne faut pas non plus dissocier Jérusalem de sa forme personnalisée « Fille de Sion ». Cette expression revient souvent dans la Bible, notamment lors de l’Annonciation (Luc 1, 28) où Marie est présentée par les mariologues (par exemple, le Père Feuillet), comme la « Fille de Sion », celle qui a dit OUI. Notre Pape Benoit XVI a même consacré un livre à ce sujet : « La Fille de Sion : Méditations sur Marie », Éd. Parole et Silence, 2005. Saint-Paul, quant à lui, suivant la tradition, voit en la « Fille de Sion, l’Eglise tout entière ; celle instituée par le Christ au pied de la croix.
Pour finir, je citerai ce très beau verset du premier Livre de St-Pierre : « Vous-mêmes, comme pierres vivantes, prêtez-vous à l'édification d'un édifice spirituel, pour un sacerdoce saint, en vue d'offrir des sacrifices spirituels, agréables à Dieu par Jésus Christ. Car il y a dans l'Ecriture : Voici que je pose en Sion une pierre angulaire, choisie, précieuse, et celui qui se confie en elle ne sera pas confondu. »
(I-Pierre 2, 5-6)

Alors, est-il plus facile aujourd’hui de construire une croix de 738 mètres ou de vraiment se convertir et de construire maintenant le Royaume de Dieu ?

Nous pouvons méditer sur les paroles du prophète : « Voici que Yahvé se fait entendre jusqu'à l'extrémité de la terre: Dites à la fille de Sion: Voici que vient ton salut, voici avec lui sa récompense, et devant lui son salaire. » (Isaïe 62, 11) ; et nous réjouir avec Zacharie : « Chante, réjouis-toi, fille de Sion, car voici que je viens pour demeurer au milieu de toi » (Zacharie 2, 14)

_________________________________________________________
Sixième apparition
Jeudi 21 décembre 1972


La voix très douce vient du côté.

« Auriez-vous la bonté de dire à l'évêché que le prêtre ne doit pas quitter sa paroisse avant l'accomplissement de la tâche qui lui est demandé »

La réponse de l'évêque ne se fait pas attendre, il déplace immédiatement Monsieur l'abbé L'Horset et le nomme curé de Pontfarcy, l'endroit le plus éloigné possible de Dozulé. Les apparitions continuent après son départ et Monsieur l'abbé Q. sera nommé à sa place comme curé de Dozulé.
Dans le clergé, l'obéissance envers son supérieur est obligatoire. Cela peut être une épreuve très difficile à traverser selon le caractère et les orientations personnelles de l'évêque concerné. Le prêtre doit accepter obéissance et humilité dont Jésus Lui-même nous a donné l'exemple.
Ces deux grandes vertus conduisent parfois à la sainteté. Dans le cas présent, tout à fait spécial, il était demandé au prêtre « de tout faire et tout dire contre les Apparitions de Dozulé ». Néanmoins, l'abbé Q. malgré sa mission destructrice des évènements de Dozulé, était toujours très bon avec Madeleine : il changeait ses heures de messes le matin lorsque celle-ci ne pouvait s'y rendre à cause des heures d'école de ses cinq enfants et du service des sœurs. Il lui demandait souvent son avis pour ceci ou pour cela. Il lui a même demandé de faire le catéchisme après les apparitions, ce qu'elle fit pendant une quinzaine d'année à la paroisse. Curieusement l'évêque lui en avait donné l'autorisation... C'est à n'y rien comprendre !
Monsieur l'abbé Q, lorsqu'il apercevait des personnes inconnues rentrer dans son église pour entendre la messe ou simplement prier pour Dozulé, devenait écarlate et manifestait un affolement complet. Il eut même des crises au cœur qui le menèrent à l'hôpital.
Il criait : « Allez-vous en, Monseigneur ne veut pas, Monseigneur a dit que…, etc. ». Et puis un jour, alors que Mademoiselle Risbourg, une des témoins des apparitions à la chapelle des sœurs, était présente, il dit à Madeleine « Je sais, Madame Aumont, que vous avez reçu d'immenses grâces et qu'il y a eu des mauvais livres pour en parler » (des termes d’ailleurs aussi utilisés par Monseigneur Badré lui-même dans sa correspondance avec Madeleine). C'était la reconnaissance évidente de la Vérité : l’abbé Q. avait probablement décidé de le dire à Madeleine pour s'en soulager.

Cette méditation est dédiée à l'obéissance des prêtres et des religieuses et aux souffrances qu'ils/elles ressentent parfois au cours de certaines missions.

_________________________________________________________
Sixième apparition
Jeudi 21 décembre 1972

../..
La voix très douce poursuit :

« Trouvez trois personnes et récitez ensemble le chapelet pour l’élévation de la Croix Glorieuse ici à la limite du territoire de Dozulé »

Les sœurs B. et M. prévenues, récitèrent le chapelet avec Monsieur le curé. C'est bien ce jour là, à partir du jeudi 21 décembre 1972 que les sœurs B. et M. furent mises au courant des apparitions du Seigneur Lui-même à Madeleine par Monsieur l'abbé l'Horset. Une troisième sœur fut mise à disposition au cas où les autres sœurs seraient appelées au dehors. La présence de ces trois religieuses, témoins demandées par le Seigneur Lui-même revêt évidemment une importance capitale. L'évêque bien sûr connaissait ces personnes.
Lors de l'ouverture de la première commission d'enquête, demandée par le Bienheureux Jean-Paul II et transmise à sa demande, par le Cardinal Ratzinger, les sœurs envoyèrent leur témoignage à l'évêché de Bayeux, comme il avait été demandé par la commission d'enquête. Elles ne furent jamais convoquées malgré ce courrier des plus précieux. La Commission prétendit n'avoir jamais reçu ces témoignages et je cite « Qu'on ne savait même pas que ces sœurs existaient ». Ce fut, entre autres, l'un des principaux scandales de cette très curieuse commission d'enquête.

___________________________________________________________
Septième apparition
Mercredi 27 décembre 1972 - 19h


« N’ayez pas peur, Je suis Jésus de Nazareth, le Fils de l’homme ressuscité »

En ces temps où notre pape Benoit XVI vient de renoncer à sa charge d’évêque de Rome, nous pouvons nous interroger sur la célèbre réplique de son prédécesseur, Jean-Paul II, lancée place Saint-Pierre Le 22 octo­bre 1978 : « N’ayez pas peur ! »
Oui, n’ayons pas peur aujourd’hui de nous affirmer chrétien et de parler de notre foi en témoignant et en affirmant ce à quoi l’on croit. Pourquoi, aurions-nous peur ? Peur de quoi ? Si nous avons foi en Christ, il sera avec nous et sera notre rempart.
Dans cette réplique, le Christ est comme une « maman » ou un « papa », il rassure et veut nous dire « ne pleure plus, Je suis là ». Dans son infini tendresse, Jésus se déclare à Madeleine en ces termes.
Jésus précise aussi « le Fils de l’homme ressuscité » ; cette appellation est troublante car Jésus n’a jamais auparavant, utilisé cette dénomination complète pour se présenter. Néanmoins, cette expression « Fils de l’homme » existait dans l’Ancien Testament, chez Ézéchiel et dans le livre de Daniel et a été maintes fois reprise par le Seigneur lui-même dans le Nouveau Testament (notamment chez Jean).
Par exemple en Jean (9, 35-37), après l’expulsion de la synagogue de l’aveugle né : « Jésus apprit qu'ils l'avaient jeté dehors. Le rencontrant, il lui dit : " Crois-tu au Fils de l'homme ? Il répondit: " Et qui est-il, Seigneur, que je croie en lui ? Jésus lui dit : "Tu le vois; celui qui te parle, c'est lui." »
L’expression, chez Daniel, faisait partie du langage de la révélation par lequel on désignait la venue d’un envoyé de Dieu, à la fin des temps, qui balaierait l’ennemi et jugerait le monde.
Daniel 7, 13-14 « Je contemplais, dans les visions de la nuit: Voici, venant sur les nuées du ciel, comme un Fils d'homme. Il s'avança jusqu'à l'Ancien et fut conduit en sa présence. A lui fut conféré empire, honneur et royaume, et tous peuples, nations et langues le servirent. Son empire est un empire éternel qui ne passera point, et son royaume ne sera point détruit »

Nous pourrions conclure que cette majestueuse présentation de Jésus à Madeleine « illumine » l’histoire de Jésus en son peuple : « Incarnation, Rédemption et Résurrection ». Le premier événement est déjà annoncé dans l’ancien testament, le deuxième par la mort du Christ et le dernier par la Vie éternelle en Christ, sommet du Nouveau Testament.
___________________________________________________________
Huitième apparition
Mardi 12 Juin 1973 - 19h à la chapelle


« Ayez la bonté d’approcher jusqu’ici »
« Je suis le Premier et le Dernier et le Vivant et tout ce qui vous a été donné »
« Je suis l’Amour, la Paix, la Joie, la Résurrection et la Vie »

Cette huitième apparition ne se présente pas de la même manière que la septième. En effet, la précédente vision s’est déroulée à l’extérieur, à la sortie de la sacristie. Cette nouvelle apparition est la première d’une longue série, à la chapelle des sœurs, au pensionnat de l’école St Joseph de Dozulé (voir les photos sur le site). Néanmoins, Jésus « apparait comme la première fois, les mains tendus… » écrira Madeleine et Sa salutation reflète une très grande délicatesse « Ayez la bonté de … » Venant du Christ, cela pourrait nous paraître extraordinaire. Cependant, les trois répliques sont très proches de celles extraites du livre de l’Apocalypse de St-Jean. Ce dernier tombe à terre devant la vision Glorieuse du Christ qui introduit sa déclaration par « Ne crains pas »
Apocalypse 1, 17-18 « A sa vue, je tombai à ses pieds, comme mort; mais il posa sur moi sa main droite en disant: Ne crains pas, je suis le Premier et le Dernier, le Vivant; je fus mort, et me voici vivant pour les siècles des siècles, détenant la clef de la Mort et de l'Hadès »
C’est donc bien de la même Personne qu’il s’agit ; du Christ en Gloire, Christ Roi de l’Univers qui a vaincu la mort et est ressuscité.

___________________________________________________________
(*) Les explications présentées ici n’engagent que leurs auteurs.

Diaporama

Archives

Les anciens bulletins de l'association Paix et Joie par la Croix du Seigneur sont disponibles dans la zone "bulletins" (dans la barre de navigation en haut) et nécessite le logiciel Acrobat Reader pour les lire. Vous pouvez télécharger ce logiciel ici.

NewsLetter

Inscrivez-vous pour avoir des nouvelles de ce site.

Votre adresse email :

Se désabonner

Recommander

Recommandez ce site :

Votre prénom :

E-mail de l'ami(e) :

Aller à Dozulé

Google

Départ :

Arrivée :

Tous les articles, bulletins et photos sont © 1995-2018 "Association Paix et Joie par la Croix du Seigneur" - Lisieux (Calvados 14)
Toute reproduction interdite sans l'accord des auteurs.